PARKINSON ET LES BÉNÉFICES DE L’ENTRAÎNEMENT DE LA FORCE

Dans certaines conditions, les fonctions du cerveau peuvent s’altérer. Les impacts de cette dégradation sont graves et obligent les victimes à vivre une situation très difficile. C’est le cas de la maladie de Parkinson qui résulte de la dégénération des cellules qui produisent la dopamine. Cette substance est en effet responsable des mouvements et du plaisir. Afin d’éviter la situation invalidante qui arrive progressivement, il est nécessaire d’associer au traitement normal, un programme de réentraînement à l’effort.

Cette maladie survient généralement après 50 ans. À part l’Alzheimer qui fait également ravage sur la santé, c’est l’affection neurodégénérative la plus fréquente. Elle se caractérise par une interruption de la transmission neurologique, due à l’absence de la dopamine dans le cerveau. Les personnes affectées par le Parkinson présentent une lenteur dans la coordination de leurs mouvements. Encore appelée akinésie, cette lenteur s’ajoute à la rigidité musculaire.

Le patient ressent aussi de fortes tensions dans les muscles, ce qui l’emmène à avoir une posture voutée pour diminuer la douleur. Le tremblement au repos ou au début d’un mouvement est le symptôme le plus connu. Cependant, il ne touche pas tous les malades. Ceux qui subissent ce malaise ont des difficultés à écrire et à effectuer certains gestes. Ils peuvent avoir des problèmes d’équilibre, un trouble du sommeil, la fatigue, la confusion et l’anxiété.

La maladie de Parkinson peut être causée par une exposition aux produits chimiques ou une mutation de gènes spécifiques. L’âge est considéré comme le premier facteur de risque, mais il arrive que des personnes de moins de 40 ans soient atteintes. Dans ce cas, on parle de Parkinson précoce et les individus sont souvent plus réceptifs aux divers traitements que les personnes âgées. Les thérapeutiques médicamenteuses ne contrôlant pas totalement la maladie de Parkinson, l’entraînement à l’effort apparaît comme une méthode efficace pour se sentir mieux.

Les bénéfices de l’entraînement de la force avec le kiné

La maladie de la substance noire n’est pas curable, mais les symptômes peuvent être soulagés. Les traitements initiés dans ce cadre impliquent la prise de substances qui simulent l’effet de la dopamine. Il est également possible de freiner et non d’arrêter la destruction des cellules. Cependant, la kinésithérapie et l’exercice physique sont des mesures non médicamenteuses à ne pas sous-estimer pour mieux vivre malgré la maladie de Parkinson.

Les exercices dont il s’agit ont pour but principal d’apprendre au patient à utiliser sa force. Il est question d’effectuer des étirements et des renforcements musculaires. Ils servent à diminuer le déséquilibre entre les muscles ouvreurs et les muscles antagonistes responsables des mouvements de fermetures. Ceci favorise aussi les mouvements rapides en flexion ou en extension.

La kinésithérapie permet d’effectuer des programmes d’exercices visant à faciliter la réalisation de mouvements de grande amplitude. Ces exercices améliorent les capacités d’adaptation à l’effort, la force musculaire, la posture et l’équilibre des patients atteints de Parkinson. D’autres stratégies cognitives, sensorielles et comportementales peuvent être associées pour de meilleurs résultats.

La meilleure accessibilité à ce soin avec le service de kinésithérapeute à domicile

Le kinésithérapeute est en mesure de choisir les exercices, leurs séries de répétitions ainsi que leur fréquence, en fonction de l’évolution de la maladie. En effet, le professionnel doit tenir compte des doléances et de la capacité du patient pour définir l’intensité et les horaires d’entraînement. Choisir les services d’un kinésithérapeute à domicile est alors le meilleur moyen de fournir un traitement personnalisé au malade.

Le soulagement de la maladie de Parkinson implique une attention particulière de la part du kinésithérapeute qui doit s’assurer d’effectuer un travail de mobilisation générale. La proximité relationnelle instaurée par le kiné favorise la communication et permet au malade de s’exprimer librement, afin que les séances se déroulent dans les meilleures conditions.

Le programme d’exercice doit être enclenché au plus tôt et prolongé. Pendant ce temps, être dans son cadre habituel et près de tout ce qu’il aime joue un grand rôle dans la volonté du patient à se concentrer sur sa récupération.

 

SOINS PALLIATIFS : QUEL EST LE RÔLE DU KINÉSITHÉRAPEUTE  ?

Afin de permettre aux personnes en fin de vie de passer des instants heureux, les soins palliatifs apportent leur contribution. Ils peuvent être prodigués non seulement dans les hôpitaux, mais aussi dans les maisons.

Les soins palliatifs sont reconnus pour améliorer la qualité de vie des patients souffrant d’une maladie potentiellement mortelle. Ils sont fournis au patient et à sa famille, afin de diminuer l’impact physique et psychique de la maladie. En effet, les patients dans une situation pareille présentent des besoins relatifs aux problèmes qu’ils rencontrent. Heureusement, la kinésithérapie apporte des solutions satisfaisantes pour améliorer leurs conditions. Elle peut être pratiquée en groupe dans les centres de santé ou chez le patient, afin qu’il soit plus proche de son environnement familier.

Les principaux problèmes et symptômes des patients en soins palliatifs

Resultado de imagen de tratamientos paliativos Offrir une prise en charge globale et active aux personnes en fin de vie, c’est le but des soins palliatifs. Ce type de soins vise la valorisation du temps restant, afin d’offrir au malade le plus grand confort possible. Ils ne guérissent pas la maladie, mais limitent ses effets sur le malade et son entourage.

En effet, quelle que soit sa gravité, la maladie inflige un malaise physique, difficilement supportable par le patient. Lorsque cette maladie conduit à la perte du patient, il est encore plus difficile pour lui d’accepter sa fin. De ce fait, le corps exprime sa détresse physique à travers divers symptômes tels que la douleur, que les soins palliatifs permettent de maîtriser.

Un patient sous de tels soins peut également présenter une incapacité fonctionnelle qui constitue d’ailleurs un problème majeur. Le malade aura alors des difficultés à marcher et à coordonner ses mouvements. Il perd donc en équilibre et en souplesse. Sa faiblesse généralisée peut causer la toux, un essoufflement, l’anorexie, la constipation ou les occlusions digestives. À ces malaises physiques s’ajoutent l’anxiété et les troubles du comportement, découlant de l’angoisse de mourir.

La kinésithérapie et ses avantages dans ces situations

C:\Users\33619\AppData\Local\Packages\Microsoft.Office.Desktop_8wekyb3d8bbwe\AC\INetCache\Content.MSO\DE78518F.tmp Les soins dont il s’agit peuvent être réalisés sur des patients souffrant du cancer, du VIH ou de toutes autres maladies graves, dont la progression entraînerait une mort certaine. Pour tous ces types de maladies, il a été prouvé que la kinésithérapie fournit d’excellents soins palliatifs. Elle se base sur la force et les capacités mécaniques des patients, pour définir un programme d’exercices qui assurera les mouvements fonctionnels dans leur vie quotidienne.

Le patient peut également être soulagé par des procédés d’hydrothérapie tels que la cryothérapie ou la hydrothérapie. L’efficacité de la kinésithérapie est encore plus prononcée dans la maîtrise des symptômes de la toux et de l’essoufflement. Ces manifestations diminuent considérablement après quelques séances d’exercices de dégagement des voies respiratoires avec le kinésithérapeute. Enfin, il faut retenir que plusieurs autres techniques peuvent aider le malade à se rééduquer et à améliorer ses capacités. Seul un professionnel du métier saura élaborer les exercices adaptés à l’état du patient.

Opter pour les services d’un kinésithérapeute à domicile

Resultado de imagen de fisioterapia a domicilio Il est bien de recevoir des soins palliatifs de l’hôpital, mais se faire soigner avec la même efficacité chez soi, c’est encore mieux. Choisir d’obtenir les services d’un kiné à domicile permet au patient de bénéficier de soins de qualité, sans avoir à ressentir le stress et l’angoisse de l’hôpital. En étant dans son cadre privé, le malade accepte plus facilement la situation qu’il vit. Être proche des gens qu’il aime lui permet de mieux gérer la douleur et les autres symptômes physiques.

Solliciter l’aide d’un kinésithérapeute à domicile est le moyen le plus efficace pour que le patient et sa famille bénéficient du meilleur soutien émotionnel, social et psychologique. Le kiné saura installer une relation de confiance et d’amitié avec le patient, qui n’opposera aucune résistance psychologique aux soins palliatifs.